Chat d'appartement: comprendre et aménager son territoire :

Contrairement au chien, animal social, le chat est un animal territorial.
Il trouvera son sentiment de sécurité dans la manière dont est organisé son espace de vie, votre appartement.
Il n'y a pas vraiment de territoire à défendre. C'est plutôt un espace divisé en champs d'activité définis par les différents équipements (litière, gamelle, arbre à chat, bol d'eau, griffoir....)

Ainsi, il a besoin de zones de repos, de zones de chasse, de zones d'élimination. Ces zones vont être reliées par des passages marqués aux phéromones faciales.

  • Les 3 zones du territoire du chat

    • Zone de repos ou de repli

      La zone de repos est celle où il ne sera jamais dérangé .
      En lui aménageant un endroit confortable avec un panier ou un coussin, en hauteur et dans une pièce tranquille, vous lui permettrez de se reposer.
      Mais votre chat d'intérieur ne s'appropriera peut-être pas l'endroit.
      En effet, c'est suivant ses besoins . S'il a chaud, il cherchera des surfaces froides. Dans le cas où c'est un besoin de chaleur, il cherchera un endroit cocooning. S'il a besoin de compagnie, il choisira vos genoux...
      Vu que l'aire de repos est généralement marquée par des griffades, on peut mettre à disposition des griffoirs à proximité.
      De cette manière, vous rendrez heureux votre chat d'appartement et la tapisserie qui trinquera pas 🙂
      Un ou deux morceaux de bois pourront également faire l'affaire.
      Faites attention aussi à tout ce qui est rayé verticalement dans sa zone de repos. Un canapé avec un tissu rayé, une tapisserie avec des motifs verticaux.... sont des provocations pour votre animal de compagnie 🙂

      L'autre bénéfice de cette zone est de lui offrir un refuge en cas d'aspirateur trop bruyant, d'invités trop envahissants, d'un congénère trop agité....

    • Zone de chasse ou de jeu

      En milieu extérieur, le chat va chasser et baliser son territoire en griffant, en déposant des phéromones ou en marquant avec son urine.Dans votre appartement, son instinct de chasseur se portera sur tous les objets sources d'excitation (boules avec plume, souris en peluche, balles en mousse, lumière laser....) . Les idées ne manquent pas ! Sans oublier qu'une boule de papier ou un bouchon feront également l'affaire.
      Il faudra donc veiller à lui proposer des endroits riches en stimulations.
      Ainsi, il pourra suivre son instinct et se dépenser.
      Pour réveiller sa curiosité, vous pouvez varier les sources de stimulation en ne les laissant pas disponibles tout le temps et en les ressortant à l'occasion.
      Avoir un poste d'observation est également très important pour le chat. Il lui permet de surveiller son environnement.

    • Zone d'élimination

      Cet espace qui accueillera le bac à litière sera bien séparé des précédentes et de l'endroit où il mange. Un chat ne mange pas dans des gamelles trop proches de sa litière, ou bien il élimine ailleurs.
      Il sera accessible, dans un endroit de passage, car son message a besoin d'être senti et propre.
      Ne changez pas trop souvent la litière : le chat va perdre ses repères olfactifs… Donc il va aller faire ses besoins ailleurs…
      Un nettoyage des crottes une fois par jour ça suffit, et pour la totalité, une seule fois par semaine maximum suivant la litière utilisée !

    Il faut donc penser cette structuration : une ou plusieurs zones d'isolement en hauteur, où le chat ne sera pas dérangé, des endroits où l'on joue, un coin pour la litière

  • Vers l'appartement idéal :

    Le balisage par le chat de votre appartement va lui permettre de se tranquilliser en lui apportant un sentiment de sécurité.

    • Les signes d'anxiété

      Le développement de l'anxiété va s'accompagner de l'arrêt de dépôt de phéromones d'apaisement le long de ses trajets . Le chat va arrêter de frotter ses joues et ses flancs le long des angles de mur et sur vos jambes.
      À l'inverse, la fin de l'anxiété après traitement ou réorganisation du territoire va s'accompagner de la réapparition de ce comportement de marquage.

    • Les nuisances

      Toute perturbation de l'organisation territoriale de votre chat va provoquer des nuisances comme le marquage urinaire, les griffades, les bagarres ou des conduites d'évitement (état dépressif, fugue, apathie).
      Que ce soit un déménagement, l'intrusion d'un congénère, un voyage, il peut y avoir plusieurs causes à cette perte de repères.

  • Alors, que faire ?

    D'abord, il faut éviter ce qui peut désorganiser le territoire du chat.
    En cas de déménagement, commencez par garder le chat dans un lieu fermé pour qu'il se l'approprie puis ouvrez-lui l'espace progressivement.
    Au cas où vous observez des signes d'anxiété suite à un changement de tapisserie ou de meubles, c'est peut-être la disparition de ses marques phéromonales.
    Le chat fera son marquage urinaire si une grande partie de son marquage olfactif est enlevé. Aussi, si vous avez des modifications à faire dans votre appart', faites-le par petites touches.

  • Évitez d'enlever les marques faciales
    Vous savez, les traces laissées sur les angles de mur ou les pieds des meubles.
    On peut les nettoyer, mais ne les faites pas toutes dans le même temps, ça désorienterait votre chat.
  • Utilisez du Feliway
    C'est un spray qui va reproduire les phéromones d'apaisement.
    Aspergez le Feliway le long du parcours de votre chat baissera son niveau d'anxiété (sur les angles de meuble, de mur, de porte, et à hauteur de la tête de chat).
    Il va capter ces substances apaisantes et recommencera à déposer ses propres phéromones. Le Feliway est également disponible sous forme de diffuseur à brancher.
  • Faites lui confiance en ouvrant les fenêtres
    Les chats aiment regarder ce qui se passe à l'extérieur et peuvent y passer des heures.
    Pour certains, avoir accès à l'extérieur va être apaisant et satisfaire leur curiosité.
    Aussi, n'ayer pas peur et offrez leur un bol d'oxygène. Dans le cas d'un chaton, attendez qu'il soit plus agile pour lui ouvrir, qu'il gagne en équilibre.
  • Aménagez des cachettes
    Un peu à l'écart, en hauteur... Votre chat sera content d'avoir un refuge pour avoir la paix et se toiletter tranquillement.
  • Améliorez la cohabitation
    Un nouvel arrivant est également source de perturbation. Ce qui compte c’est que chacun puisse se cacher afin de se « mettre à l’abri » pour ressortir ensuite et recommencer l’approche.
    En appartement, vous fermerez la porte de la pièce du nouvel arrivant.
    Il lui faut entre 1 et 3 jours pour s'approprier l'espace, le marquer de ses phéromones. Quand vous le sentirez à l'aise, vous entrouvrerez la porte et permettrez la rencontre. Il saura où aller se réfugier !
  • Progressivement, si les chats sont libres de rester à l’écart, de trouver un refuge, de satisfaire leurs besoins (manger, boire, éliminer, dormir) sans forcément se croiser, la situation s’apaisera. Ils apprendront à se connaître 🙂 .
Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail