Comment empêcher un chat de sortir

Quand vous passez la porte, votre chat se précipite-t-il pour sortir ?
Se faufile-t-il entre vos jambes dès que vous entrouvrez la porte ?
Ce comportement doit questionner, car le chat est un aventurier.
Quand il ne passe pas sa journée installé confortablement sur un tas de linge ou de vêtements, il adore vagabonder, explorer son territoire, de jour comme de nuit.
Or, dehors, il peut se mettre en danger, surtout si l'environnement est urbain.

Alors, que pouvez-vous faire ? Comment pouvez-vous empêcher votre chat de sortir ?

Voici quelques-unes des idées que nous aborderons dans cet article :

  • Apprendre au chat à rester quand la porte s'ouvre
  • Procurer des stimulations qui réduiront le besoin d'exploration extérieure
  • Apprendre au chat à avoir peur de la porte
  • Aménager l'espace pour éviter les risques d'évasion

 

Dans un premier temps, nous verrons pourquoi les chats peuvent être à l'affût à la porte, ce qui les attire et comment vous pouvez négocier sa sortie.

Dans un second temps, nous verrons les solutions possibles pour éviter toute fugue.

Pourquoi mon chat gratte-t-il à la porte ?

Vous n'êtes pas le premier à être faire face à ce problème.

En effet, nombre de propriétaires de chats rapportent que leur chat est fasciné par la porte, qu'elle mène à l'extérieur ou à une autre pièce.

Ils semblent avoir un intérêt particulier pour les portes et notre pouvoir en tant qu'humains à leur ouvrir ces portes.
Beaucoup de chats sont dérangés lorsque vous gardez une porte fermée à l'intérieur de la maison et vous demanderont constamment de l'ouvrir, que ce soit celle des toilettes ou de la chambre.

La raison est très simple. Etant donné que les chats sont des animaux territoriaux, ils considèrent votre maison comme la leur et ont besoin de patrouiller sur leur territoire.
Or, les portes les empêchent de vérifier que tout est en ordre sur leur territoire.

Aussi, lorsque nous sortons par la porte principale, ça attise la curiosité du chat qui veut explorer davantage. La même chose peut se produire dans les maisons où il y a un chien.
Le chat, de manière naturelle, va vouloir accompagner son partenaire canin dans ses promenades à l'extérieur.
Plus son territoire est petit et pauvre en stimulations, plus le chat va vouloir trouver des sources d'excitation en les cherchant à l'extérieur. (voir article sur les chats en appartement)

Un élément à prendre en compte est le fait d'être stérilisé ou pas. Un mâle non stérilisé fera inévitablement des fugues pour assouvir son besoin instinctif d'un vaste territoire. S'il ne peut vraiment pas sortir, attendez-vous à un marquage urinaire très prononcé.
Une femelle en chaleur sera également difficile à garder en place. (voir les signes de chaleur )

Le tempérament de votre chat intervient également. Certains chats seront casaniers là où d'autres chercheront plus à explorer les alentours.

Chat ouvrant la porte

Pourquoi ne doit-il pas sortir ?

Certains propriétaires de chat sont compréhensifs et laissent leur chat de sortir.
À la campagne ou en lotissement, les sources de danger sont moins présentes, ce qui permet de le laisser sortir en toute sécurité et lui permettre de satisfaire son besoin d'exploration.
Quand c'est le cas, le félin a à disposition une chatière ou un accès disponible facilement.

Dans certains environnements, les sources de danger peuvent être plusieurs natures :

  • Chiens qui le percevront comme une proie potentielle.
  • Chats qui le percevront comme un rival envahissant « leur » territoire (même s’il est stérilisé), avec lesquels il sera contraint de se battre.
  • Humains malveillants qui empoisonnent les chats.
  • Voitures qui sont une des premières causes d'accidents mortels.
  • Parasites et maladies comme le virus FIV ou la leucose pouvant être contractés au contact d'autres félins.

 

Hélas, votre chat ne comprendra peut-être pas les raisons pour lesquelles il est tenu enfermé et cherchera à sortir dès qu'il entrevoit la possibilité.
Cela peut être dangereux.
Un chat n'étant pas habitué à être dehors se mettra plus facilement en danger, aura plus de risques d'être blessé. Étant donné qu'il ne connait pas ce nouvel environnement, il ne saura pas où se réfugier s'il est poursuivi par un chien ou un chat sauvage et s'enfuira vers la circulation.

Vous devez donc mettre en place des solutions pour éviter toute escapade.
Nous débuterons par les éléments à mettre en place pour que le chat ne s'approche pas de la porte quand elle s'ouvre. Puis, nous verrons comment rendre plus attractif son environnement pour que la tentation de sortir soit moins grande.

Comment amener votre chat à ne pas fuguer ?

De préférence, vous devriez amener votre chat à ne pas s'exciter quand la porte s'ouvre.
Cette solution est préférable à la mise en place d'obstacles pour obstruer le passage.

Cette habitude est à mettre en place le plus tôt possible, l'éducation étant plus facile à faire avec des chatons ou des chats arrivant dans un nouvel environnement.
Il y a 2 manières d'aborder la mise en place de ce comportement chez le chat.
La première passe par un renforcement positif alors que la seconde utilise la peur.
Privilégiez la première, et voyez si elle marche. Dans le cas contraire, considérez l'association de la porte à quelque chose de négatif pour le chat.
Près d'une rue avec beaucoup de trafic, ce sera préférable.

  • Association positive

    Si vous êtes la personne principale qui passe par la porte et que les tentatives d'évasion du chat se concentrent sur vos entrées-sorties, vous pouvez essayer la solution suivante :

    Évitez de montrer de l'affection à votre chat près de la porte en créant un espace imaginaire de 1 ou 2 mètres de la porte.
    Dans cette zone, vous ne prodiguerez aucun geste d'affection et n'interagirez pas avec votre chat.
    L'intention est de faire comprendre à votre minou que rien d'agréable ou de positif ne se passe dans cette zone. Ainsi, il ne l'assimilera pas à une zone de plaisir.

    Mettez en place une routine quand vous arrivez, où quelque chose de positif se produit loin de la porte.
    En ritualisant ce moment, le chat assimilera ça à une cérémonie.
    Quand vous entrez, ignorez le chat tant que vous êtes près de la porte, déplacez-vous jusqu'à un endroit éloigné et prenez en considération votre chat à ce moment-là.
    L'endroit idéal pourra être près d'un arbre à chat ou de son poteau à griffer préféré.
    En fait, votre chat peut en effet ressentir le besoin de faire ses griffes lorsque vous le retrouvez, alors placer un griffoir est une bonne idée.

    Une fois en place, parlez à votre chat, caressez-le, montrez votre affection.

    Au moins pendant les premièrs temps, jusqu'à ce que l'habitude se mette en place, vous pouvez lui offrir des friandises que vous ne lui donnerez qu'à l'endroit défini.

    Lorsque vous sortirez, placez quelques friandises et partez rapidement. Vous pouvez aussi essayer avec des jeux comme des balles ou des fausses souris. S'il apprécie les projections laser, vous pouvez diriger son attention vers un mur éloigné pendant que vous sortez.

    Vous pouvez poursuivre ceci pendant quelques semaines, c'est la meilleure façon pour que votre chat apprenne le peu d'intérêt à être près de la porte. S'il reste intrigué par la porte parce que vous n'êtes pas seul et ne pouvez créer ce conditionnement, vous pouvez tenter la solution suivante :

  • Renforcement négatif

    De manière générale, créer de la peur à votre chat n'est pas une bonne chose. Un chat stressé développera des problèmes de santé, de l'agressivité ou des troubles alimentaires.

    Cependant, les jeunes chats qui cherchent à sortir se mettent en danger si l'environnement extérieur est urbain. Pour cette raison, il peut être justifié d'associer la porte à un danger.

    Alors, comment faire ?

    • Par le bruit
      Commencez par faire un bruit violent quand le chat est proche de la porte.
      Vous pouvez demander de l'aide à quelqu'un qui attendra dehors pendant que vous ouvrez la porte. Quand votre chat arrivera en courant vers la porte, cette personne fera un bruit sonore et stressant juste devant la porte.
      Le bruit peut être un piétinement, claquer dans les mains, le bruit de quelque chose de lourd qui tombe au sol...
      Le principe est de créer un bruit fort et soudain qui fera fuir le chat.
      Demander de l'aide à quelqu'un d'autre permet que l'association négative ne se fasse pas à votre détriment.
    • Par les odeurs
      Placez près de la porte des odeurs que le chat n'apprécie pas.
      La plupart d'entre eux ne supportent pas l'odeur de vinaigre. Aussi, vous pouvez placer une petite quantité de vinaigre blanc ménager près de l'entrée, y vaporiser un mélange de vinaigre et de jus de citron ou des pelures de citron (comme suggéré dans cet article).
      Cela va empêcher le chat de passer du temps dans la pièce.
    • Bien qu'utiliser un spray d'eau ne soit pas une bonne façon d'éduquer un chat, vous pourrez tester cette solution si rien d'autre ne fonctionne en vous assurant de ne pas viser le visage.
      Il est préférable que ce soit une autre personne qui le fasse.

Obstruez le passage

Si vous vous rendez compte que vous n'arrivez pas à détourner les tentatives d'escapade de votre chat, vous devriez essayer de gêner physiquement le passage.

Ça peut consister dans le fait de placer un objet volumineux, encombrant devant la porte qui empêchera le chat de se faufiler entre vos jambes quand vous sortez.

Une autre solution est de détourner l'usage des barrières pour bébés pour obstruer le passage.

Barrière pour la porte

Exemple de barrière pour bloquer le passage.

Enrichissez son territoire 🙂

Maintenant que nous avons vu comment éduquer le chat pour qu'il évite de sortir, nous allons voir comment l'inciter à rester et faire baisser son besoin instinctif d'exploration.

On peut travailler sur 2 axes pour rendre attractif son territoire :

  • Le rendre plus vaste

    Dans l'article sur l'organisation de son espace, nous avons vu que le chat étend son territoire de manière verticale.
    Pour agrandir son espace, pensez donc à lui fournir des éléments qui permettent d'explorer sur différents niveaux.
    Si vous avez une étagère, pensez à permettre à vos chats de l'utiliser comme un perchoir.
    Assurez-vous que le meuble soit stable afin qu'il ne se renverse pas quand votre chat saute dessus, et qu'il y a un moyen relativement facile pour votre chat d'arriver à "son" étagère.
    De même, si votre réfrigérateur n'est pas situé sous des meubles de cuisine, le haut pourra également accueillir votre chat. Il y fait chaud et l'espace est stable.
    Un arbre à chat assez haut lui permettra également de se percher pour observer son environnement.
    Vous pouvez aussi vous lancer dans la construction d'étagères spécialement dédiées à votre chat. En associant équerres, plates-formes en bois et chutes de moquettes ou échantillons de tapis, vous pourriez créer un parcours pour votre chat sur les murs de votre salon.

    Les fenêtres avec des appuis larges, des poutres et des coffrets intégrés pourront également faire partie de la solution verticale.

  • Le rendre plus stimulant

    Si votre aménagement le permet, essayez de fournir à votre chat une place près d'une fenêtre.
    Cela lui permettra de profiter de la vue sur l'extérieur en toute sécurité.

    Chat devant la fenêtre
    De l'herbe à chat, disposée dans un coin, pourra donner à votre animal un goût de nature.

    Les chats, quand ils en ont l'occasion, traquent, chassent.
    Dès lors, à peu près n'importe quel petit objet qui se déplace peut avoir le double intérêt d'être un jouet et fournir une stimulation mentale. Certains félins vont préférer les balles alors que d'autres vont être heureux de jouer avec des objets plus communs comme des boules de papier ou d'aluminium.
    À vous de voir ce qui suscite le plus l'intérêt de votre félin.

    Certains chats sont fascinés par l'eau. Robinets et fontaines pour animaux de compagnie pourront constituer, pour eux, une stimulation.
    Pour d'autres, ça va être les boîtes en carton.
    Aussi, soyez imaginatif et observez ce qui distrait votre chat et éveille sa curiosité.

Facebooktwitterpinterestlinkedintumblrmail