Pourquoi le chat ronronne-t-il ?
Les conditions pour qu'un chat ronronne de plaisir

Qu'est-ce que cela signifie quand votre chat ronronne ? Comment faire pour qu'il ronronne de plaisir ?

La majorité d'entre nous associe le ronronnement du chat à une sensation de plaisir. Cependant, les chats ne ronronnent pas uniquement quand ils sont heureux.
Mais qu'est-ce que ça veut dire quand votre chaton ou votre chat ronronne ?
Commençons par aborder les raisons physiologiques et émotionnelles. Puis, nous verrons comment faire pour que votre chat ronronne de plaisir 🙂

  • Ronronnements et rugissements

    Avant de définir les raisons du ronronnement chez le chat, il convient de noter que tous les chats ne ronronnent pas. En milieu naturel, certains chats ronronnent et d'autres rugissent.

    Les jaguars, les tigres, les lions, les léopards sont les seuls félins que l'on sait capables de rugir. Cette particularité est due à un os hyoïde flexible et à un larynx spécialisé.

    Comme le rappellent Sylvie Buy et Jean-Yves Durand dans cet article, "Certains experts supposent que cette chaîne d’os et de muscles produirait le ronronnement en vibrant, peut-être sous l’action de l’air qui passe dans la gorge de l’animal lorsque celui-ci respire."

    Les chats qui rugissent utilisent cette vocalisation afin de protéger leur territoire, communiquer et exprimer leur colère. Ces gros chats semblent faire un bruit semblable à un ronronnement quand ils expirent, mais ce son peut ne pas être un véritable ronronnement.

    Dans la nature, les civettes, les guépards, les lynx et les servals (entre autres) ont des ronronnements connus. En raison d'un os hyoïde non flexible, ils sont incapables de rugir.

    Un chat qui ne ronronne pas dans la nature utilisera les phéromones afin de marquer son territoire et exprimer sa peur ou sa colère.
    Il se servira d'autres signaux en gonflant les poils de son cou et de son dos et en arquant le dos.
    À la manière des chats domestiques, les félins à l'état sauvage utilisent leurs ronronnements comme signal de contentement ou à un moment de détresse (stress, blessure, accouchement ou même une mort imminente).

  • Physiologie et guérison

    Quand votre chat ronronne, ses cordes vocales se contractent à un rythme situé entre  18 et 50 Hertz.

    À 24 - 140 vibrations par minute, un ronronnement est considéré comme ayant des propriétés curatives. Il peut  offrir un soulagement de la douleur et stimuler la guérison des tissus et des os comme le rappelle Véronique Aiache dans cet article consacré à la ronron-thérapie.

    Le ronron de votre chat peut également avoir un effet positif sur votre santé. Il y a eu des études non scientifiques qui ont montré qu'un ronronnement de chat peut l'aider et aider les humains à guérir les blessures plus rapidement, mais cela n'a pas encore été prouvé.

  • Les chatons

    Un chaton peut ronronner quelques jours après sa naissance.
    Son ronronnement est sans doute un moyen de communication avec sa mère pour lui faire comprendre qu'il va bien.
    De la même manière, la chatte utilise le ronronnement avec sa progéniture pour lui faire savoir où elle se trouve, car les chatons naissent aveugles. Elle utilisera également le ronronnement pour apaiser ses bébés quand ils tètent, pour qu'ils se sentent en confiance.

    Alors, comment décrypter le ronronnement de nos compagnons ? C'est très simple, il suffit de faire attention !

    Associer ses ronronnements à ce qu'il est en train de faire vous aidera à mieux le comprendre.

  • Le sentiment de satisfaction

    Le plaisir et le contentement sont les sentiments qu'on associe le plus souvent au ronronnement.
    Votre chat est-il affalé sur le sol à savourer la caresse du soleil ?
    Est-il en train de dormir sur le dos à côté d'un feu de cheminée avec les yeux mi-clos ?

    Ce sont sûrement des signes que votre animal est heureux et qu'il savoure ses sensations.

  • Communication

    Vous arrivez de votre journée de travail et il vient vous accueillir à la porte ?

    Peut-être qu'il cherche une caresse ou être papouillé près des oreilles.

    Est-il près de vos pieds pendant que vous prenez votre café dans la cuisine en ronronnant bruyamment et faisant peut-être des miaulements stridents et bruyants ?

    On peut supposer qu'il attend d'être nourri !

    Avez-vous pris votre chat dans les bras pour lui faire des câlins ?

    S'il ronronne, ce n'est pas forcément par plaisir. Il faut chercher d'autres signaux pour décrypter ce qu'il ressent. Se tortille-t-il ou griffe-t-il pour sortir de l'étreinte ? Il communique avec vous, sans doute pour dire : "Lâche-moi !"

    S'il est heureux et détendu, vous êtes vraisemblablement à l'abri de son agacement et pouvez continuer votre câlin 🙂

    Caresse de chat

  • Anti-stress

    On sait aussi que les chats peuvent ronronner quand ils sont anxieux, en détresse ou dans la douleur. Nous avons vu plus tôt que la fréquence de leurs ronronnements est considérée comme une aide à la guérison physique. Le ronronnement apporte également une aide pour apaiser le stress.

    À la manière du chant tibétain de guérison ou des résonances vibratoires des bols tibétains, le ronronnement favorise la détente.

    Quand un chat ronronne, ces vibrations aident à libérer des endorphines qui sont censées aider à soulager le stress.

  • Adaptation

    Il est possible que les chats domestiques aient appris, avec le temps, l'effet de leur ronronnement sur les gens qui les entourent. Entre 220Hz et 520Hz, un ronronnement est considéré comme étant proche de la fréquence des cris d'un nourrisson.

    Un bébé en pleurs reçoit généralement une réponse rapide d'un de ses parents pour combler un besoin élémentaire. Le chat, en se manifestant de cette manière bruyante, pourrait avoir adopté cette manière de faire pour obtenir satisfaction.

  • Vers plus de ronronnements

    Aimeriez-vous encourager votre animal domestique à ronronner davantage ? Nous avons vu comment cela peut lui être bénéfique et que c'est un signal de bien-être.

    • Son environnement

      Il est jeune et aime jouer ?
      Des plumes sur un bâton, une boulette de papier, une balle rebondissante ou une peluche de souris sauront éveiller le côté ludique de son territoire et apaiser ses instincts de chasseur. Dès lors, il ressortira plus calme de ses sessions de jeu et sera plus enclin à manifester son contentement.

      Il est plus pantouflard et aime se prélasser ?
      Des endroits en hauteur lui permettront de se sentir en sécurité, à l'abri des prédateurs.

      Ce qu'il faut retenir est qu'un environnement sans source de danger sera plus propice à amener un état de bien-être et de détente. S'il ne ronronne pas, une des causes peut être qu'il est distrait ou nerveux.
      L'environnement idéal pour créer de la confiance est silencieux (leur ouïe est cinq fois plus développée que pour nous), sans source de distraction. Si vous chat est stressé, il y a peu de chances qu'il ronronne.

    • Votre attitude

      Une fois que votre chat se sentira en confiance, dans un environnement sécurisé, il n'attendra pas votre permission pour s'installer sur vos genoux, à côté, sur le clavier ...

      Faites une pause...Attendez qu'il se détende. Puis, caressez-le aux endroits qui ont sa préférence : derrière les oreilles, la gorge, le bas du dos... Chaque chat a ses zones privilégiées. Vous devez apprendre à trouver ses "zones sensibles".
      S'il ne s'est pas incrusté, mais qu'il tourne autour de vous avec la queue relevée en se frottant à vous, gratifiez-le de vos caresses... Le ronronnement ne devrait pas tarder.

      Si votre chat n'a pas pour habitude de ronronner, ne vous inquiétez pas, son bien-être passe sûrement par d'autres manifestations 🙂
      À l'inverse, s'il a arrêté brutalement de le faire, ce peut être le symptôme d'un trouble. Voyez s'il y a d'autres signes (changement d'habitudes alimentaires, isolement, apathie...) qui vaudraient le coup de demander les conseils d'un spécialiste.

Facebooktwitterpinterestlinkedintumblrmail

5 points pour comprendre le langage de votre chat
Le comportement du chat

Les comportements du chat, comprendre son langage :

Pour se faire comprendre le chat a plusieurs registres comportementaux. Que ce soit ses miaulements ou ses postures, voici un petit guide pour mieux appréhender ce qu'il veut signifier.
Vous saurez ainsi quel moment est le meilleur pour entretenir la relation.

  • Les miaulements

    Ils sont essentiellement destinés à la communication avec l'humain à l'âge adulte.
    En effet, le chat à l'état sauvage ne miaule que lorsqu'il est prêt à s'accoupler ou à se battre.
    Les chats ont un registre assez varié de miaulements pour se faire comprendre :

    • Des miaulements aigus et fréquents cherchent à vous faire comprendre une demande (câlins, sortir...)
    • Un caquètement signifie qu'il est excité parce qu'il a repéré une proie qu'il sait ne pas pouvoir attraper.
    • Le ronronnement signifie un état de bien-être (souper, caresse, lézardage au soleil) ou la réaction à une situation stressante. Dans ce cas, le ronronnement a pour but d'abaisser le niveau de tension.
    • Des miaulements courts avec des silences sont un appel à l'aide.
    • Un miaulement rauque signifie qu'il va passer à l'attaque.
    • Des sifflements ou des feulements avec le dos voûté indiquent que le chat est sur la défensive.
    • Des miaulements insistants signifient un besoin urgent (soif,  faim, changement de litière)
  • Ses oreilles

    Les oreilles du chat renseignent bien sur les émotions qu'il vit :

    • Dirigées vers l'avant, elles montrent que le chat est de bonne humeur et est prêt à interagir avec vous ou que quelque chose a attisé sa curiosité. Si vous approchez la main, il viendra s'y frotter ou la léchera s'il est plus craintif.
    • Aplaties en arrière ou sur les côtés, elles signifient une crainte... qu'il se sent menacé. Dans ce cas, laissez-le tranquille.
    • Aplaties sur les côtés, elles peuvent également marquer une colère ou de l'agressivité. Dans ce cas, méfiez-vous, il se prépare peut-être à attaquer.
    • Aplaties et dirigées vers l'avant dans une position assise, elles indiquent une attention et une vigilance par rapport à un élément de l'environnement.

    Combiné à d'autres signes, elles peuvent indiquer un fort niveau de tension : « Un chat dont la queue ne cesse de battre, dont les pupilles sont très dilatées, dont les oreilles pointent vers l’arrière manifeste son stress ».

  • Sa queue

    La queue est, sans doute, la meilleure manière d'identifier son humeur :

    • Dressée avec l'extrémité tournée vers l'avant, elle signifie qu'il est prêt à entrer en interaction avec vous.
    • Recourbée ou enroulée auprès du corps peut être un signe d'inquiétude. Elle est une marque de soumission. Aussi, évitez d'être brusque et bruyant.
    • Dressée avec une grande courbe, elle signifie que le chat veut jouer.
    • Droite avec les poils hérissés et le dos rond signifie des émotions négatives qui peut indiquer l'agressivité.Queue de chat
  • Ses yeux

    Pour l'analyse des yeux, il faut prendre en compte la luminosité ambiante. L'accommodation à l'obscurité dilate les pupilles.

    • Les pupilles dilatées signifient que le chat est un peu nerveux ou inquiet. Il ne veut pas d'interaction.
    • Les pupilles contractées et clignant peu peuvent être un signe d'agressivité. Le fait de cligner peu des yeux est une attitude de défiance.
    • Les pupilles contractées et clignant lentement en maintenant le contact visuel indiquent un état de bien-être et de détente.

    Grossièrement, on peut décomposer comme suit son regard :

    • Éviter le regard de quelqu'un que l'on connait = "je ne te veux pas de mal" ou "je veux être tranquille"
    • Fixer avec une posture agressive ou dominante, en s'approchant, alors que les deux protagonistes ne se connaissent pas = agression potentielle.
    • Éviter le regard d'un inconnu qui te regarde = "laisse-moi tranquille"
    • Fixer avec une posture intéressée quand on se connait = demande d'attention.
    • Éviter le regard/regarder du coin de l'oeil/détourner la tête alors qu'on s'approche doucement = "je ne te veux pas de mal"
  • Sa posture

    La posture du chat renseigne, également, sur ses dispositions à votre égard.

    • Une tête levée est le signe d'une humeur sociable, voire joueuse.
    • Une tête baissée indique des sentiments plus négatifs.
    • Rouler par terre et exposer son ventre signifie qu'il veut jouer et qu'il est en confiance.
    • Faire le dos rond avec la queue basse indique une position de soumission qui reflète la peur.
    • Se déplacer de manière furtive signifie qu'il est inquiet, qu'il fuie une source de désagrément.
    • Avoir le poil hérissé et se tenir haut sur patte signifie qu'il est d'humeur agressive. Éviter toute interaction dans ce cas.
    • Montrer son derrière est un signal d'interaction qui invite à se faire renifler.
    • Ramasser les pattes sous le corps, dans la position du sphinx, signifie qu'il est en confiance.

 
Par ailleurs, quand il vous présente ses proies mortes, il veut vous montrer qu'il sait chasser et désire vous l'enseigner.
Se frotter contre les meubles lui permet de laisser son odeur, marquer son territoire.
Pétrir un coussin, un congénère ou vous-même renvoie au geste de la tétée.
Bailler ou se mordiller fréquemment peuvent être des signaux d'apaisement pour baisser le niveau de stress.

Sur animalpsy.com, le Dr Valérie Dramard évoque 5 causes principales d'anxiété chez le chat :

  • Les troubles du développement.
  • Une mauvaise distribution de l'alimentation quand celle-ci n'est pas à volonté.
  • l'anxiété en milieu clos après avoir vécu dans un milieu plus ouvert.
  • le syndrome du chat-jouet quand le chat est trop manipulé.
  • l'anxiété de cohabitation avec un autre chat.
Facebooktwitterpinterestlinkedintumblrmail

Mon chat n’utilise pas son griffoir
Comment faire quand le chat néglige son arbre à chat

Comment lui faire utiliser son arbre à chat ?

Le comportement de griffade est un comportement naturel permettant aux chats de déposer des phéromones territoriales sécrétées par les glandes podales situées entre les coussinets des pattes pour signaler sa présence auprès des autres chats.
Les griffades font donc partie du comportement de marquage territorial du chat qui délimite ainsi une partie de l'espace par une barrière olfactive et visuelle prévenant l'intrusion d'autres chats.
Vous avez offert un nouvel arbre à chat ou un griffoir à votre chat pour l'empêcher de faire ses griffes sur le canapé ou la tapisserie. Hélas, il le néglige et préfère griffer autre part ! Voici quelques conseils pour lui faire utiliser cet objet très utile :

  • Organisez son territoire

    Les griffades sont un comportement normal, généralement localisées à proximité de sa zone de repos, d'élimination et de prédation.
    À la maison, on les retrouvera donc à proximité du lieu de couchage du chat (canapé, lit...), près de sa litière et des issues lorsque le chat ne sort pas.
    Il faut y permettre à votre chat de faire ses griffes sur un support adapté. Une bûche ou une planche de bois pourra faire l'affaire.
    Pour le chaton, il faut lui apprendre rapidement à utiliser son griffoir. Le bac à litière doit être placé au minimum à 2 mètres des gamelles... le mieux est dans une autre pièce, calme, toujours accessible.
    Il aime se percher : aménagez la pièce pour qu’il puisse accéder à des endroits en hauteur. Votre chat doit également jouer plusieurs fois par jour soit par le biais de leurres de prédation, soit en ayant accès à l'extérieur.

  • Changez d'arbre à chat

    Votre arbre à chat n'est peut-être pas adapté aux besoins de votre chat : il n’y a pas de poteau idéal qui convient à tous les chats.
    Pour nous, il y a une grande panoplie de matelas qui pourront nous convenir. Il en va de même pour les chats.
    Ainsi, chaque chat a ses préférences en matière de texture, de grandeur, de forme . Les textures de carton ondulé ou de tapis sont habituellement très appréciées par nos chats.
    Assurez-vous aussi que le poteau est maintenu par une base assez solide pour éviter que celui-ci bascule si le chat s’appuie complètement dessus.
    En effet, la structure doit être stable et robuste pour que le chat ait confiance. Si votre chat sent que le poteau bouge, il évitera de l'utiliser.
    Sur la page de comparatif, vous trouverez des analyses sur la solidité de quelques modèles disponibles sur Amazon. En fait, il doit aussi être assez haut pour que le chat puisse s'étirer de tout son long. Tandis qu'il se tient sur ses pattes postérieures, il doit pouvoir poser ses pattes antérieures (position de surlignement).
    Il doit également avoir une matière rugueuse et naturelle (comme de la corde de sisal). Aussi, évitez les matières plastiques et artificielles.

  • Modifiez l'emplacement

    Il est important d'étudier le comportement de votre chat, ses routines quotidiennes pour déduire l'emplacement idéal pour votre arbre à chat.
    En général, les chats aiment faire leurs étirements après la sieste . L'aire de repos est classiquement quadrillée par des griffades alors que les lieux de nourriture, de prédation ou d'élimination font plutôt l'objet de marquage urinaire.
    Vous devrez favoriser cette zone si c'est possible. Privilégiez également les zones facilement accessibles, les zones de passage (près des portes et des fenêtres). Ils vont pouvoir marquer de manière olfactive ces zones pour avertir leurs congénères que c'est leur territoire.
    S'il a pris l'habitude de faire ses griffes à certains endroits inappropriés, vous pouvez également choisir cet emplacement.

  • Rendez attractif l'arbre à chat

    Pour inciter votre chat à s'approprier son nouvel arbre à chat, vous pouvez le rendre plus attrayant.

    • en utilisant du "Feliway"

      Un produit pouvant être utilisé pour éviter que votre chat griffe canapé et tapisserie est le Feliway. Conditionné sous forme de vaporisateur ou de diffuseur, il va transmettre des « messages positifs » à votre chat pour lui rappeler qu'il n'a pas besoin de marquer son territoire et l’inciter à ne pas faire ses griffes partout.
      Utilisez le diffuseur dans la pièce où votre chat passe le plus de temps. Si les griffades apparaissent à un seul endroit, vaporisez sur cette zone. Le Feliscratch aide à rediriger les griffades à l'endroit souhaité, comme le griffoir de l'arbre à chat.

    • en encourageant votre chat à l'utiliser

      Vous lui frotterez les pattes antérieures sur le poteau, ça lui permettra d'y déposer son odeur.
      Vous pouvez également utiliser des jouets ou un laser pour chat pour l'inviter à s'approprier son arbre à chat. Quand il griffe un objet inapproprié, prenez-le doucement et mettez-le devant son griffoir.
      Placez un objet ou une plante devant l'emplacement où il a pris la mauvaise habitude de griffer. Recouvrez ensuite de plastique, de papier aluminium, ou d'une couverture de survie ou en fixant un linge qui tombera quand le chat fera ses griffes.

    • en utilisant de l'herbe à chat ou des jouets Catnip

      En général, au début, il suffit d'imprégner le griffoir plusieurs fois par jour de cataire pour convaincre votre chat de s'y intéresser. Vous pouvez également mettre des friandises sur les plateaux.

Facebooktwitterpinterestlinkedintumblrmail

Le chat et la propreté
propreté et litière du chat

Le chat et la propreté, conseils pratiques

À l'inverse des chiens qui ont besoin d'un apprentissage durant plusieurs semaines voire plusieurs mois, la propreté chez les chats est presque innée.
Ainsi, quand un chat arrive dans sa nouvelle maison, il va normalement faire ses besoins dans sa litière en les recouvrant. Recouvrir ses selles lui permet de ne pas attirer de prédateur.

  • Favoriser les bons gestes de la propreté

    Carence éducative, déménagement, maladie… Plusieurs causes peuvent amener un chat à ne pas utiliser sa litière. Si le chat est stressé, il aura tendance à négliger son hygiène.

    Si c'est le cas, il va falloir y trouver une solution pour lui faire intégrer le bon comportement.

    • Carence éducative :

      En voyant le temps passé par le chat à faire sa toilette, on pense, à tort, que la propreté du chat est un comportement inné.
      Or, ce comportement est inculqué par la mère.
      Durant l'éducation, la chatte va lui apprendre à faire ses besoins aux endroits appropriés et à les recouvrir. D'ailleurs, elle stimulera l'excrétion en léchant la partie anale du chaton.
      En grandissant, le petit se passera de ce geste pour éliminer. Sa mère va ensuite lui enseigner l'utilisation de la litière.

      Si votre chaton n'a pas reçu cet apprentissage, vous pouvez reproduire ces gestes naturels en lui massant le ventre pour qu'il intègre à quel moment faire ses besoins.
      Placez-le dans la litière pour qu'il comprenne que c'est l'endroit adapté. S'il urine à l'extérieur, replacez-le dedans et n'hésitez pas à insister s'il persiste.

    • Assurer la hiérarchie :

      Une autre raison de ce comportement peut être pour marquer une hiérarchie.
      Seuls les chats dominés en confiance dans l’environnement dans lequel ils sont enfouissent leurs excréments.
      Les chats dominants voulant établir leur autorité recherchent plutôt un endroit dégagé et libre pour y déposer leurs selles.
      Ils ne les recouvrent pas, de façon à ce que l’odeur se propage et permette aux autres chats de savoir qu’un mâle dominant est dans la place.

  • La litière, bons usages

    Veillez à placer la litière dans un endroit qui ne soit pas de passage. Le chat a besoin de tranquillité.
    De même, évitez de la placer dans une zone de couchage ou de repas, le chat a besoin que ces endroits soient distincts.

    Il existe tout un tas de facteurs qui interviendront au moment du choix : matière végétale ou minérale, avec ou sans parfum, maison de toilette ou bac classique.

    Les litières fermées offrent un espace intime, limitent l'éparpillement de la litière et les odeurs, mais demandent plus de place.

    Il y a 3 types de litière :

    • La litière minérale

      C'est la litière la plus courante.  Sous forme de granulés, elle est en argile, la plupart du temps. La moins chère du marché, elle absorbe correctement l'urine et les odeurs. Cependant, elle est plus poussiéreuse, ce qui n'est pas à conseiller aux chats faisant de l'allergie. Elle sera à changer 1 ou 2 fois par semaine.

    • La litière végétale

      C'est la litière la plus naturelle. Elle se trouve sous forme de fibres et de granulés. En fibres, il s'agit de fibres de bois, de copeaux ou de sciure. Le désavantage des fibres est de coller aux pattes des chats (ce qui peut être freiner le chat). En granulés, il s'agit de petits bâtonnets. Biodégradable, elle peut se jeter dans les toilettes. Elle sera à changer tous les 4 ou 5 jours.

    • La litière en silice

      C'est la litière la plus pratique. Elle se présente sous forme de cristaux transparents, avec des petites pointes de couleur bleue. Sa composition est faite d'un mélange de zéolithes, une matière qui lui donne la capacité de bien capter les odeurs et l'urine. Elle est à changer moins souvent, de 3 semaines à 1 mois.

    Les litières parfumées ont la particularité de couvrir les mauvaises odeurs, ce qui peut déstabiliser le chat, celui-ci étant très sensible aux odeurs.

    Les litières dites agglomérantes forment de petites boules aux endroits souillés qu'il suffit d'enlever. Cette manipulation permet d'éviter d'avoir à changer la litière entièrement.

    En définitive, la fréquence de changement de litière dépend de sa nature.
    La changer trop rarement amènera le chat à la fuir.
    La changer trop souvent enlèvera les odeurs qui constituent un repère olfactif au chat.

  • 8 solutions contre l'odeur d'urine

    L'odeur de l'urine des chats est assez forte. Due à 2 acides aminés (félinine et cystéine-S-isopentanol), elle est tenace.

    Certains peuvent être tentés d'utiliser de l'eau de javel pour ôter l'odeur d'urine sur les vêtments. Ce n'est pas une bonne idée car elle réagit mal avec l'ammoniac de l'urine de chat.
    Certes, l'eau de javel est efficace sur les taches, les bactéries
    Le composé qui cause l'odeur la plus désagréable dans l'urine du chat est l'acide urique.
    Après s'être formé en cristaux de sel urique (avec le bicarbonate de soude par exemple), il peut facilement être réactivé lorsqu'il y a une augmentation de l'humidité.
    C'est ce qui cause l'odeur de pipi "fantôme" qui réapparaît même quand l'odeur semblait avoir disparu. Cela signifie que ces cristaux de sel urique seront réactivés par le lavage ou votre chaleur corporelle.

    Voici 8 ingrédients pour en venir à bout :

    • Vinaigre blanc
      Très abordable, le vinaigre blanc, avec son pH acide, neutralise le pH alcalin de l'urine de votre chat.
      Frottez la tache avec un mélange de 1/3 de vinaigre, 2/3 d'eau, assez rapidement, puis laissez agir une vingtaine de minutes.
      Ensuite, lavez à l'eau froide sans détergent et laisser sécher à l'air libre.
      L'inconvénient de cette solution est l'odeur qu'elle peut laisser.
    • Bicarbonate vaporisé
      Très abordable et facilement accessible, le bicarbonate est une substance amphotère. Cela lui permet de transformer les composés odorants en sels moins volatils.
      Mélangez 25ml de liquide vaisselle, 25 ml d'eau oxygénée, 25 ml de bicarbonate de soude avec une tasse d'eau tiède. Mettez en flacon. Vaporisez. Laissez agir 10 minutes. Rincez à l'eau tiède. Vous pouvez refaire l'opération plusieurs fois pour éliminer l'odeur.
    • Cristaux de soude
      Dans le cas de linge ou de vêtements, trempez-les dans 1 litre d’eau additionnée à des cristaux de soude. Ensuite, frottez les taches et mettez à la machine à laver sur "normal".
    • L'alcool ménager
      C'est la solution appropriée pour enlever les odeurs d’urine sur les carrelages. Nettoyez les carreaux avec un linge imbibé d’alcool ménager et laissez agir.
    • L'huile
      Imprégnez un linge avec l’huile et nettoyez l’endroit en laissant l’huile bien pénétrer. Ensuite, laissez agir jusqu’à ce que l’odeur disparaisse. Enfin, rincez avec de l’eau savonneuse + quelques gouttes de bicarbonate de soude.
    • L'huile essentielle
      Versez quelques gouttes d’huile essentielle de citron et d’eucalyptus dans de l'eau tiède. Vaporisez l’endroit et laissez agir.
    • Les nettoyants enzymatiques
      Solution très efficace si le mélange est bien fait et vise spécifiquement l'odeur d'urine.
      En effet, beaucoup des lessives enzymatiques ont été formulées pour enlever les taches.
      Aussi, tournez-vous des solutions maison comme proposées par Wikihow ou des solutions commerciales sous forme de spray.
      La solution enzymatique va transformer l'acide urique contenu dans l'urine en dioxyde de carbone et en ammoniac.
    • Le charbon actif
      Disponible en pharmacie ou en animalerie (pour filtrer l'eau des aquariums), le charbon actif peut également être une solution pour absorber les odeurs.
      Pour l'application, il est recommandé d'essuyer tout le liquide possible, puis de couvrir la tache avec un tissu en coton fin que vous pouvez salir. Ensuite, versez une couche assez épaisse de charbon actif dessus et laissez reposer pendant plusieurs heures, voire quelques jours.
      Étant donné que ça peut tacher, c'est une solution à éviter sur les tissus délicats.
  • Questions à se poser si le chat est malpropre

    Pour déterminer les causes de malpropreté chez un chat, voici une petite liste des facteurs les plus régulièrement en cause dans les soucis de malpropreté :

  • Litière :
    Taille de la litière ? Fermée ou ouverte ? Nombre de litières = nombre de chat +1, est-ce qu'il y a assez de litière ? Propreté de la litière ? Surtout, emplacement de la litière ? Le grain lui convient-il ?
  • Environnement :
    Nouveau produit ménager ? Changement de place d'un meuble ? Ajout ou retrait d'un meuble ? Est-ce qu'un facteur extérieur à l'appartement peut provoquer ça ?
  • Environnement :
    Est-ce qu'il est seul ? Est-ce que la présence d'un autre chat le perturbe ? Votre comportement est-il anxiogène ? Y a-t-il un changement dans vos habitudes quotidiennes ? Votre présence est-elle bienvenue ? Est-ce qu'il est assez stimulé ?
  • Alimentation :
    Est-ce que sa nourriture lui convient ? Est-ce qu'il n'y a pas trop de protéines (la protéine en excès cause des troubles urinaires et rénaux, les chats persans y sont particulièrement sensibles par exemple).
Facebooktwitterpinterestlinkedintumblrmail

Votre chat et les plantes d’interieur
Le chat et les plantes, comment l'empêcher de les manger

Quand votre chat mange vos plantes...

La plupart des maîtres, en plus de jouir de la relation avec leur chat, aiment avoir des plantes d’intérieur.
Malheureusement, beaucoup de chats développent l'habitude de grignoter ces plantes au grand dam des propriétaires.
Le fait qu'il puisse aller à l'extérieur, ne le dissuade toutefois pas de s’attaquer aux plantes d’intérieur. Les jeunes plantes, avec leurs tiges tendres, sont particulièrement à risque et souvent convoitées par les chats.

  • Attention aux plantes toxiques !

    Tout d'abord, vous devez vous assurer que vos plantes d'intérieur sont inoffensives pour votre chat. Même s'il est rare que l'animal se mette véritablement en danger, sur le site de l'Association Pour la Promotion de la Santé Animale, vous pouvez consulter une liste des plantes présentant une toxicité, voir les symptômes et la démarche à avoir.

    Les plus courantes sont le lys, le rhododendron, l'ail, les oignons, le cyclamen, la primevère, le laurier rose.

  • Pourquoi mon chat mange-t-il mes plantes ?

    • Pour acquérir les nutriments dont il a besoin. Un déséquilibre alimentaire peut être à l'origine de ce comportement.
    • Pour régurgiter quelque chose de désagréable ou une boule de poils qu'il doit vomir.
    • Pour se calmer ou se stimuler. L'anxiété, l'ennui, des changements dans son organisation ou son territoire peuvent également être à l'origine de ce comportement.
    • Pour le goût.

     

  • Quels sont les remèdes ?

    • Un vaporisateur. Pour l'éduquer, vaporisez-le avec de l'eau quand vous le prenez sur le fait. L'inconvénient est qu'il faut être présent à ce moment-là.
    • Un répulsif. Il existe des répulsifs à spray, disponibles en animalerie, dont l'odeur va repousser le chat. Un mélange d'eau et de vinaigre ou de moutarde à vaporiser pourra également faire l'affaire .
    • Couvrir le sol d'écorces d'agrumes (citron, orange), des boules de naphtaline ou de grains de poivre. La naphtaline étant toxique pour votre chat, veillez à la mettre dans un récipient percé de trous de façon à ce que la vapeur puisse s'échapper sans que le chat puisse accéder aux boules elles-mêmes . Les chats n'en aiment pas l'odeur. Des plantes telles que la mélisse officinale, la lavande ou le romarin repousseront également votre chat.
    • Suspendre vos plantes ou les abriter .
    • Détourner votre chat de vos plantes en l'orientant plutôt vers de l'herbe à chat.
      Cultivez-la vous-même à partir de graines d’herbe, ou achetez-les dans votre animalerie préférée. Placez-la loin de vos plantes d’intérieur,  près du lieu où il mange. Il délaissera ainsi vos autres plantes.
Facebooktwitterpinterestlinkedintumblrmail

Ce site utilise des cookies anonymisés à seule fin de faciliter la navigation. Aucune transmission à des tiers. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer